Diário de um Ladrão

La bonté n’est qu’un assemblage
de syllabes sonores; je ne l’ai trouvée nulle part.
— Comte de lautréamont, Chants de Maldoror, Chant 2, strophe 12